foyer familial : notre rage de vaincre

Depuis deux ans maintenant que ces histoires dures.

Peu de personnes savent ce que nous avons enduré surtout nos filles.

J’ai décidé de vous en parler en quelques détails car, ce que nous avons vécus était comme : de la trahison, de la méchanceté gratuite.

Emprisonnement et également un peu de l’insécurité, nous avons eu affaire à des services sociaux en tout genres, eut différents rapports, de la confiance mais aussi des mensonges.

Tout à débuté en 2016 où nous avons eu des rapports  » inquiétant  » du voisinage.

 On vivait dans un endroit non sécurisé et avec beaucoup de commères.

J’étais enceinte de #PetiteHerisse, avant d’avoir les rapports nous avons déjà eu droits à du harcèlement.

On toquait chez nous comme des fous en se plaignant que l’extérieur était éclairé.

Ce que madame X ne comprenait pas  est que nous étions en terrasses communes dont plusieurs personnes.

On s’était pris méchamment la tête avec ces personnes qui n’avait que ça à faire.

Des amies de la fille de madame X qui habitaient près de chez nous ont pompé l’air en disant des méchancetés.

 N’ayant pas la langue dans notre poche, surtout moi c’était assez tendue même enceinte.

Les mois  ont passé . #PetiteHerisse avait à peine un mois  et un courrier est arrivé » Conseil Général  » : << Concernant des mesures inquiétantes …. >> On ne comprenais plus rien, on parlait avec des gens qui voulais nous trahir.

Nous avons eu droit à une visite de domicile RAS.

Ils n’ont pas vu de danger,tout était assez bien rangé.

Par la suite, nous avons eu une TISF pour nous aider à nous organiser.

 Elle était une aide tout d’abord pour l’inscription à la crèche et pour l’organisation de la paperasse.

Rien d’autre car la maison était déjà bien entretenue, elle n’avait rien a signaler.

 Suite à une convocation devant le juge nous avons arrêté tout contact avec la TISF.

Celle-ci nous a menti car nous avons appris quelque temps après qu’elle avait lancé un rapport avec notre ancienne assistante social et la PMI.

 Ces personnes semblaient de toute confiance alors que pas du tout…

En 2017 le drame c’est installé , à nouveau enceinte, cette fois ci de #MiniRisette.

J’étais partie faire une prise de sang et rendre visite à mes parents.

D’un coup un coup de fil  » Tu a bien mis #MllePiquette à l’école ? » moi :  » Non , elle dormait tu ne la pas vue ? »

La porte de chez nous était ouverte, la police toque avec #Mllepiquette dans ses bras avec ses chaussures aux pieds, ces temps là elle ne savait pas les mettre ni descendre les escaliers.

Je me suis mise à pleurer et j’ai tapé un sprint jusqu’à chez nous, elle était là et je l’ai prise dans mes bras.

Nous sommes allés a la police pour connaître l’histoire.

 Mr s’est levé et n’a rien voulu nous dire. On nous a traité de parents qui ne surveillaient pas, leurs enfants.

J’ai haussé le ton malheureusement en disant  » Bravo,  a vous aussi pour votre boulot « 

soit-disant une femme aurait retrouvé notre fille sur la route ( il y avait deux escaliers un a descendre un autre a monté )  la déposée à la menuiserie.

Elle aussi avait tort, avec tous ces outils. La menuiserie a donc appelé la police qui nous la déposé.

Suite à ça nous avons L’AEMO renforcée et la MJIE , depuis là nous avons deux éducateurs normalement 3 visites par semaines.

on les a vus 3 fois en 4 mois pour nous faire la morale.

Nous avons eu ensuite du harcèlement venant du voisinage surtout  » une nouvelle copine de notre ancienne voisine  »

Un jour elle sonne pour dire  » Pouvez-vous faire taire votre enfant ? Il y a en  qui dorment et qui vont a l’armée  »

J’ai rigolé  et je lui ai répondu » Elle fait les dents, vous n’avez cas dormir ailleurs . »

Le ton est monté et j’ai fermé la porte en disant  » fous nous la paix  » elle me sort  » Attention moi je suis de l’armée  » .

Elle est restée des mois et des mois chez sa copine à faire la fête, à boire et à fumer et après ça ce dis être dans l’armée ?

Bref,Tout à vraiment parti de là.

Des harcèlements à taper aux murs, des cris, a frapper sur la porte comme des bourrins , le tout du tout…

Du tout au tout nous avons était agressé à domicile #Mllepiquette était chez mes parents, mais #PetiteHerisse était avec nous posée sur le canapé.

D’un coup ça hurle dehors, et BOUM ça débarque chez nous elle était en panique, #Papahérisson se fait agresser.

Bref, toute une histoire, au final une porte cassée.

 On pouvait plus dormir chez nous, donc nous avons été rapatrié chez mes parents. Nous avons du quand même faire comme si de rien était.

Vivre avec nos agresseurs à côté de nous, dans la peur et la crainte que ça recommence. L’AEMO nous ont mis au pli ,c’était soit dans un foyer Parents Enfants où nos enfants retirés.

Nous n’avons donc pas trop eu le choix. Mais c’était mieux que d’être entourés par ces mauvaises personnes avec qui on discutait, rigolait.

Moralité, il faut toujours faire attention aux personnes qu’on fréquente .

Et là depuis 6 mois, nous sommes dans un foyer familial parents/enfants pour se ressourcer, nous redonner les forces.

Notre parentalité qu’on avait un peu laissé en mini-pause.

Les débuts étaient difficiles, nous avons eu 3 visites par semaines. Voir tous les jours pour prouver nos capacités parentales.

Et quelques conseils pour être à nouveau en bonne santé, bonne humeur, tous apaisés et faire de notre famille un bouclier .

Même s’il y a eu des tensions dans notre couple , avec les éducateurs ,de l’incompréhension,nous avons quand même eu comment dire le droit à un renouveau.

Notre famille, comme le juge et les éducateurs nous ont  dit  » vous êtes de bons parents, on voit l’amour que vous leurs portez, et il n’y a pas de raisons qu’on vous les retire .

Vous avez eu des moments inconfortables, vous avez voulu protéger vos filles c’est bien « 

Nous avons eu des moments assez durs, où nous avons était mentalement, physiquement arrachés, décomposées.

Pour maintenant revenir dans notre nouvelle vie, nouveau chez nous, nous avons fait un sacré tri dans notre entourage.

Et maintenant notre confiance va être rude à avoir, nos filles vont être protégées comme jamais nous ne l’avons fait.

Ont à failli perdre nos enfants, nous avons su être forts même si parfois nous avons voulus tout laisser tomber. Certains ont souhaité nous voir tomber mais pas du tout nous sommes là et nous resterons toujours là.

Nous cinq encore plus soudés que jamais.

Family-2018_Herisson

7 réflexions sur « foyer familial : notre rage de vaincre »

  1. Mon dieu…. que ça à du être difficile de vivre tout ça en essayant de préserver coûté que coûte vos 3 princesses… C’est vraiment dingue d’avoir des gens si mauvais et envieux autour de vous…. Je vous souhaite en septembre d’être dans votre logement tranquille et que personne ne vienne vous embêter et vous gâcher la vie. Courage.

    1. c’est très durs oui, nous avons eu des moments où nous avons voulus tout laisser tomber mais nous avons réussis a nous remonter. Mon homme des crises d’angoisses à répétitions donc nous ça partez en biberines et moi j’essayer de faire du mieux pour lui, les enfants pour qu’on final j’étais tendus , mes nerfs tout bloqués presque quand on me masser c’était tout durs

  2. Que de rebondissement pour rien . Les gens sont mauvais et sournois maos je pense que tu t’en ai aperçue toute seule . Maintenant, tout ca sera bientôt loin derriere vous . Et je souhaite que du bonheur et surtout de la tranquillité et de l’apaisement

Un petit commentaire ? ça ferai plaisir ! :)

Revenir en haut de page
[instagram-feed]
%d blogueurs aiment cette page :